Chemin de deux rivières, La Ferté sous Jouarre     09.82.52.50.64     info@virvolt.org

PETITE HISTOIRE

Solidarités Jeunesses - anciennement Mouvement Chrétien pour la Paix - est un mouvement de jeunesse et d’éducation populaire (aujourd’hui 100% laic) créé dans les années 1950 afin d’agir pour la participation de tous - en particulier les jeunes et les plus défavorisés - à la vie locale, nationale et internationale dans le but d’une construction concrète de la paix dans le monde. A travers des délégations régionales dans 7 régions en France, ce sont près de 120 volontaires internationaux long-terme (6 à 12 mois) et environ 1000 volontaires sur des chantiers (2 à 3 semaines) accueillis chaque année. En sens inverse, en tant que partenaire d’associations dans plus de 70 pays dans le monde, Solidarités Jeunesses permet chaque année à près de 800 volontaires français de s’engager sur des chantiers et des actions de volontariat à l’étranger.

JPEG - 120.1 ko

La délégation Ile-de-France naît en 1995 pour impulser dans la région francilienne la dynamique des chantiers de jeunes volontaires internationaux. En 20 ans, dans près de 50 communes de milieu urbain comme de milieu rural, plus de 3000 jeunes sont venus participer à des travaux utiles, visibles et valorisants. Certains chantiers étant reconduits sur plusieurs années, d’autres pas… L’histoire de Solidarités Jeunesses Ile-de-France est aussi celle de la recherche d’un lieu afin - comme dans les autres régions - d’accueillir des volontaires à l’année. Après plusieurs années sans trouver, en 2007, la commune de la Ferté-sous-Jouarre (9000 habitants, nord-est Seine-et-Marne), séduite par son premier chantier d’été, propose la mise à disposition de locaux ; sans trop hésiter, la délégation quitte alors Paris et l’association Vir’Volt - pour « Voyage International Rencontre Volontaire » - est née. De nouvelles opportunités d’actions se présentent alors : accueil de volontaires long-terme, formation de jeunes, organisation d’animations, concerts etc., l’équipe s’agrandit et le Conseil d’administration intègre ses premiers Fertois...

JPEG - 1.4 Mo
Inauguration des 1ers locaux a la Ferté-sous-Jouarre en 2007

2009 marque l’étape suivante d’implantation sur la Ferté-sous-Jouarre avec la mise à disposition par la mairie de l’ancien camping municipal (en échange de son entretien), ce qui offre un formidable terrain de jeu à l’association : chantiers, accueils de groupe, festival, soirées au coin du feu... et d’autres dizaines d’idées qui sont concrétisées. Ce lieu devient un espace d’accueil, de vie collective et de mixité. Il se métamorphose au fil des années, des chantiers et des envies : jardin-potager, marre naturelle, four à pain, trois roulottes en bois, tipis, yourtes, poulailler, toilettes sèches etc. Il est un support formidable d’apprentissage, de coopération, d’expérimentation, toutes choses propices à l’épanouissement et aux rencontres.

JPEG - 2.1 Mo
Inauguration de la mise a disposition de l’ancien camping en 2009

La vie du lieu est alors rythmée par les saisons. Accueil et intégration de 4 ou 5 volontaires long-terme à l’automne, période plutôt calme en hiver, puis préparation et lancement de la saison d’accueil (aménagement du site, installation des tentes) ; en juin, le traditionnel Vir’Volt Festival (6 éditions) annonce le début de l’été et des chantiers internationaux (ados, adultes) qui se succèdent en même temps que les groupes de jeunes français ; la participation au Festival des Mains Bleues, organisé par la ville en septembre, marque la fin de la saison (rangement & grand nettoyage) et celle d’un cycle, avant le « retour à la normale ». A partir de 2012, le mois d’octobre sera synonyme de voyage pour le groupe de stagiaires (accueillis via un dispositif régional de formation professionnelle), qui partiront réaliser un chantier en Islande, en Ecosse et en République Tchèque.

JPEG - 87 ko

De nombreuses rencontres et de nombreux partenariats naissent à partir de ce lieu, comme avec le Royal Boui Boui, compagnie de cirque qui installe son chapiteau juste à côté du camping et fait très vite un carton auprès des enfants (et de leurs parents) du territoire. Lors de week-ends organisés par SJ, des centaines de volontaires passent également par là pour se préparer à partir en chantier à l’étranger, chez nos partenaires d’Afrique, Amérique et Asie (dans les pays dits « du sud »).

A partir de 2013, le Conseil d’administration est exclusivement constitué de personnes du coin et la Présidence est même assurée par un jeune Fertois de 20 ans, passé d’animateur de chantiers à administrateur... Il semble alors qu’en 5 ans, l’ancrage local - bien qu’étant un chantier permanent – a bien progressé. La visite de Valérie Fourneyron, Ministre de la Jeunesse, des Sports et de l’Education Populaire, au mois de juillet est une preuve, s’il en fallait, de reconnaissance institutionnelle et un coup de projecteur sur ce projet et les personnes qui s’y sont investies des années durant. Tout ceci n’empêche pas les difficultés propres à tout projet collectif et les incertitudes communes à beaucoup d’associations. Le travail passionnant mais épuisant, les relations humaines hybrides (personnelles et professionnelles), les différences de statuts, les fragilités des uns et des autres, les contraintes budgétaires ou matérielles sont autant d’éléments propices aux incompréhensions et aux tensions, que l’on tente de clarifier ou d’apaiser, parfois sans succès. Il serait faux de dire que toutes les personnes qui ont travaillé ici, que ce soit en tant que salarié, bénévole, volontaire ou stagiaire, ont trouvé leur place et s’y sont senties bien. Des échecs, il y en a eu aussi...

JPEG - 136.4 ko

En 2014, la grande histoire rattrape la petite, comme dans beaucoup de communes de France, la mairie de la Ferté-sous-Jouarre est emportée par une majorité de droite. Le nouveau maire, fraîchement en place, indique clairement ses priorités, parmi lesquelles ne figurent pas la jeunesse, la culture et l’international. La convention de mise à disposition du camping courant jusqu’en mai 2016, la mairie affirme donc très rapidement son intention de récupérer le terrain après cette date, ainsi que la diminution des moyens financiers et matériels pour réaliser des chantiers sur la ville. Dans ces conditions, l’intérêt pour ce projet de rester sur la ville est très réduit. Le 1er septembre 2016, l’association Vir’Volt devra donc avoir fait ses valises et le « camping » n’accueillera plus de chantiers, de roulottes, de volontaires, ni de défenseurs d’un monde différent…

C’est peut-être pour toutes les personnes rencontrées localement et qui se sont engagées bénévolement dans l’association, par conviction et affection autant que par attachement au lieu, que ce départ sera le plus difficile à digérer. Il restera bien sûr un sentiment mêlé d’inachevé, de frustration et de déception...

Déjà en 1921, la première expérience de chantier de bénévoles internationaux dans un village à coté de Verdun (organisé par le Service Civil International), avait été compliquée et inaboutie. Pourtant, cela n’a pas empêché la suite que l’on connait et le développement d’associations dans le monde entier. L’aventure de SJ en Ile-de-France devra nécessairement se poursuivre ailleurs.

QUELQUES VIDEOS :

QUELQUES FOTOS :

JPEG - 649.7 ko
JPEG - 276.9 ko
PNG - 1.2 Mo
JPEG - 2.8 Mo
JPEG - 7.1 Mo
JPEG - 1.8 Mo
JPEG - 69.3 ko
JPEG - 3.5 Mo
JPEG - 1 Mo
JPEG - 9.9 Mo
JPEG - 5.1 Mo
JPEG - 5.2 Mo
JPEG - 6.8 Mo
JPEG - 457.2 ko
JPEG - 3.5 Mo
JPEG - 5.1 Mo
JPEG - 695.5 ko
JPEG - 711.2 ko
JPEG - 904.8 ko
JPEG - 2.1 Mo
JPEG - 4.6 Mo
JPEG - 4.6 Mo
JPEG - 408.2 ko
JPEG - 330 ko
JPEG - 242.9 ko
JPEG - 5.6 Mo
JPEG - 3.3 Mo
JPEG - 3 Mo